Sea You Festival (mes expériences)

J’avais envie de vous parler, sur ce blog, des soirées et des concerts auxquelles j’allais participer en cette belle année 2020… C’est tombé à l’eau.
Alors pour mettre un peu de contenu quand même, je vous parle de mes anciennes expériences. J’avais pas forcément envie de faire ça mais bon…

J’ai eu la chance de participer deux fois à un festival de musique électronique en Allemagne à Fribourg : Le Sea You Festival.

J’y étais une première fois en 2018 et une deuxième fois en 2019.

All we need is music

2018 était une année où j’avais envie de tout faire. J’avais envie de sortir le plus possible et de faire tout ce que je n’avais pas fait les années précédentes. Mais il faut savoir que j’ai beaucoup travaillé les week-ends en 2018, ce qui me laissait peu de temps pour sortir au final… Grosse frustration.
J’avais donc vraiment envie d’aller au Sea You festival qui se déroulait pas loin de chez moi en Allemagne. Ce week-end là je ne travaillais pas et ça me permettait de voir pleins de DJ que j’adore et que je n’avais pas encore vu. C’était pour moi un événement qui allait sans doute enlever la frustration de ne pas pouvoir m’amuser tous les week-ends.

On est en finale

En 2018 le festival était tombé pile le week-end de finale de la coupe du monde de football où la France était en finale justement !
J’avais envie d’aller au festival le samedi pour profiter de la finale le dimanche, mais le samedi tout était complet. Pas moyen de trouver des billets d’occasion. Par contre pour le dimanche, j’avais réussi à trouver des billets ! Et pour cause, les français revendaient leurs places pour regarder la finale de la coupe du monde.

C’était un dilemme pour moi. Louper la finale ou aller au festival car j’avais très envie et que j’en avais marre de ne profiter de rien car je travail tous les week-ends…
J’avais très vite décidé d’aller au festival le dimanche quitte à louper la finale de la coupe du monde. Pourtant j’aime bien le foot ! Mais j’avais pas forcément des gens autours de moi avec qui fêter une éventuelle victoire et ça m’aurait déprimé d’être seule devant la télé.

Alors direction le Sea You Festival !

Pour info :
A cette époque je n’avais pas prévu dans ma tête de faire un blog pour partager des photos et mes expériences. Du coup j’ai très peu de photos à vous montrer. Elles ont été prise avec mon téléphone sans trop de recherche artistique. Mais pour le futur j’espère faire attention à ça ! Et partager des photos de qualité !

Edition 2018 :

Voici le Lineup de la journée où j’y étais :

Ca se passe où et ça ressemble à quoi ?

Le festival a lieu autour d’un lac en Allemagne aux alentours de la ville de Fribourg. Il y a beaucoup de monde et beaucoup de super gros DJs. J’étais assez étonnée de voir un festival avec de si gros DJs pas loin de chez moi. Je pensais qu’il fallait aller à Ibiza ou à Tomorrowland pour voir ce genre de DJ… donc je suis assez contente que ce festival existe pour ramener ce genre de musique près de chez moi !

Au bord du lac c’est très sympa, il y a une bonne ambiance et les gens en général sont très Peace and Love. On peut se baigner dans l’eau en écoutant de la musique. On peut faire du ski nautique, on peut faire un tour dans un énorme flamand rose gonflable.
Les gens et surtout les filles essayent d’adopter des styles extravagants ou des styles du genre comme à Coachella… donc je trouve que le festival est très photogénique et y on voit des culs partout.

Ce qui fait pensé à Coachella aussi c’est le manège au centre… Bon je sais qu’à Coachella il y a une grande roue mais j’ai l’impression qu’il y a eu de l’inspiration dans l’air quand même. En tout cas visuellement c’est très sympa.
Il y a plusieurs scènes dans la zone. Chaque scène a un style différent. Il y a par exemple une scène Techno, une scène Psytrance, une scène Deep House, une scène Tech House. Donc il y en a pour tous les gouts je pense !
Il y a même une scène où tu peux danser sur l’eau ! Et plusieurs coins pour chiller.

Foot ou musique, il faut choisir

Pour cette première fois presque tout était parfait. Mention spéciale pour Marco Carola que j’adore énormément !
Seul chose frustrante, c’est qu’il n’y a pas de réseau là-bas et il y avait très peu de bornes wifi. Moi qui comptais suivre un minimum le match de foot sur Internet où via des gens qui m’auraient informé par sms. Impossible !
Parfois les gars qui s’occupaient des lights, je pense, ont diffusé des petits messages avec le score sur l’écran qui était derrière les DJs… mais ils ont du arrêter un moment parce que je pense que ça a du souler les DJs… Ils voulaient surement qu’on reste focus sur la musique.

Moi j’avais un t-shirt de Griezmann pendant le festival, pour représenter quoi ! Et à chaque fois qu’il y avait un but pour la France y a des gens qui me félicitaient… et quand la Croatie mettait un but, t’avait beaucoup plus de gens qui étaient heureux et genre huaient les français… Je pense que c’est parce que les allemands sont plus du côté des croates, car ce sont des pays très amis, et que beaucoup de croates ont émigrés en Allemagne.
Donc j’espérais que si la France gagne, les gens ne me bruleraient pas sur un bucher.

Quand la France a gagné j’étais devant Marco Carola et un gars un peu obèse m’a pris et m’a soulevé en l’air genre… on a gagnééééé. C’était fou, que dire de ça… Et bien sûr des gens que je ne connaissais pas me félicitaient. Je me sentais trop fière d’être française.

Edition 2019 :

Se laisser porter par le vent

En 2019, petite différence, j’y suis allé tout le week-end. Le samedi et le dimanche !
Comme l’expérience précédente m’avait bien plu, c’était évident que j’allais me garder un week-end sans travail pour aller faire la fête ! J’avais même booké l’hôtel officiel du festival pour profiter d’un after là bas.
J’avais très hâte d’y participer et j’attendais beaucoup de cette expérience ! J’ai peut être un peu trop idéalisé la chose. J’avais surement oubliée dans ma tête ce que c’est que d’être deux jours sur un festival… et je vais expliquer pourquoi je dis ça.

Jour 1 : La désillusion

Arrivée là bas, il y avait un petit bouchon pour accéder au parking. Bon soit, ça arrive partout.
Il faut savoir qu’avant le festival on recevait des messages par mail disant qu’il valait mieux privilégié les achats via la carte et non l’espèce. Car on allait recevoir un bracelet qu’on pouvait charger en argent via des bornes.
Donc j’avais pas spécialement de l’espèce sur moi… et là au parking t’a un gars qui dit… bon c’est 5 euros le parking, en espèce. What the Hell. Comme j’utilisais le parking deux jours ça faisait déjà 10 euros jeté pour rien à mon sens. Mais petite astuce… dites que vous n’avez pas d’espèce sur vous, je dis ça je dis rien.
En fait quand tu arrives dans un festival, tu as payé ta place, ton hôtel, etc… prépare toi aussi à payer toujours plus en imprévu parce qu’ils vont essayer par tous les moyens de pomper du fric sur place.
Ca refroidi un peu mes good vibes tout ça… 

Arrivée à l’entrée… immense file. On était arrivé assez au début du festival mais bon il avait commencé depuis quand même pas mal d’heures. En fait la sécurité fouillait les sacs de tout le monde un par un… d’où la file de fou furieux qui n’avançait pas.
Sous la chaleur en plus… ça a créé un peu de stress chez tout le monde. En plus dans la file t’a les gens déjà bourré qui vomissaient à côté de toi et tout. Félicitation à vous !
Bref la file pour entrer était hyper longue et lente… ça avait mis des heures jusqu’à qu’on arrive à entrer. La sécurité jetait genre TOUT. Crème solaire, parfum, maquillage… TOUT ! J’avais jamais vu ça. Surtout que, bon t’es au bord d’un lac au soleil… on te jette la crème solaire et on en vend pas sur place. Merci bande de… Moi on m’avait rien jeté parce que j’ai surement du caché ou j’ai du un peu me rebeller… (avec une tonne de gens qui se rebellaient devant et derrière moi) je ne me rappelle plus haha.

Déjà j’ai passé une mauvaise expérience en arrivant et c’était bien dommage.

Good music, good people

Sinon tout était comme l’année passée. Les scènes étaient toutes au même endroit avec les mêmes styles différents. Cette fois-ci ils avaient fait un effort et il y avait des bornes wifi un peu partout.

Voici le Lineup du samedi :

Niveaux DJs c’était génial. Mention spéciale pour Solomun, Sam Paganini et Adam Beyer.

Ne jetez pas vos verres par terre

Au fait, ne fait pas la même erreur que moi. En Allemagne les verres sont consignés. Là en l’occurence c’était des gobelets en plastique tout ce qu’il y a de plus basique… je ne pensais pas qu’ils étaient consignés mais si. Il faut les ramener au bar et on remet sur votre bracelet le prix de la consigne. Ne jeter pas votre gobelet comme moi, par terre (oui je suis écolo vous voyez). Jusqu’à ce que je m’en rende compte, j’avais déjà jeté un peu d’argent par terre… et j’ai vu des gens plus tard qui avaient fait pareil !

Niveau restauration il y a une partie où on peut trouver des espèces de food trucks. Il y a pas mal de choix à la fois vegan ou carnivore… Il n’y a pas forcément beaucoup de place assise pour manger sur place mais on va pas chipoter.

Un final grandiose

Ce qui m’a marqué et vraiment donné des frissons… c’est le final de Solomun où on a eu droit à un magnifique feu d’artifice ! La musique de fond, le feu d’artifice et l’ambiance avec le public : c’était vraiment fou !

A la fin du festival, pour sortir du parking en voiture c’était une galère de folie furieuse. Ça a duré là aussi des heures et des heures… Ça avait l’air d’être très mal géré. Du coup, j’étais arrivée à l’hôtel en retard… j’étais épuisée et moi qui avait envie de faire l’after à l’hôtel… j’étais un peu refroidie… J’ai passé un petit moment mais je me suis assez vite couchée.

Jour 2 : La déception

La journée du dimanche s’annonçait malheureusement moins ensoleillée que le samedi. Il y avait même de la pluie de prévu.
Du coup je pense que ça a fait que pleins de gens ne sont pas venu.
A l’entrée du festival il y avait beaucoup moins de file que la veille. Mais chose assez folle, c’est que la sécurité a refusé de me laisser entrer avec mon modèle de sac qui n’était pas réglementaire. C’était un sac à dos basic, pas trop grand… et j’étais entré la veille avec dans le festival. Alors j’ai râlé mais ils n’ont rien voulu entendre.
J’ai du laisser mon sac dans un casier et payer une petite fortune… Encore du pompage de fric.

Enfin dans le festival, je me suis arrêté pour attendre mon partenaire qui se faisait fouiller… et là un bénévole me gueule dessus d’avancer vite fait et d’entrer dans le festival où alors il allait me sortir… (petite précision, il y avait très peu de monde à l’entrée et je devais être seule à stagner…)
Alors il faut savoir que je suis du genre à être très calme et à intérioriser les choses… Je vais rarement m’énerver en public… mais quand ça m’énerve et quand j’en peux plus… je pète un câble, y a tout qui sort d’un coup ! Donc je me suis énervée avec ce gars… qui était français en plus… 

Donc moi qui avait envie de passer une journée à écouter de la musique en mode Peace and Love… encore une fois c’était un peu foiré… en plus je n’avais plus mes affaires puisque j’ai du les laisser dans une consigne. SHIT.
Je me suis promis de ne plus retourner dans ce festival tellement j’étais soulée de tout. Bon alors vais-je vraiment plus jamais y retourner, telle est la question, mais j’étais extrêmement déçue ! De ce pompage de fric et de l’organisation qui pour moi était mauvaise.

Voici le Lineup du dimanche :

La poisse

Pour me remonter un peu le morale, on a loué un énorme flamand rose pour naviguer sur le lac. J’étais super heureuse jusqu’à ce qu’il y avait une énorme bourrasque de vent qui nous avait fait dévié presque à l’autre bout du lac. On avait pas profité du tout du délire puisqu’on avait passé notre temps à revenir sur le ponton avant que l’heure de location n’expire. Et avec un vent fou c’était la belle galère.
Evidement niveau météo, il avait commencé à faire très froid et à pleuvoir… J’ai même du m’acheter un pull puisque j’avais un gilet dans la consigne… bref.
Quand la pluie avait commencé à vraiment bien s’abattre, on avait quitté le festival, avant la fin. 

Y avait un peu tous les éléments contre ma bonne humeur pour cet événement. C’est dommage.

Le bilan

J’aimerais raconter un peu plus de choses positives, surtout sur les DJs que j’ai vu mais je n’en ai plus trop de souvenir. Il faudra que j’écrive tout à chaud pour les prochaines fois !

Moralité. Ne pas idéaliser quelque chose. Se laisser porter. Ne rien attendre de quelque chose… sinon si ça se passe pas comme on l’espérait, ça peut nous décevoir.
Tel était mon cas pour le Sea You Festival 2019.

Mais ce qui est cool, c’est la programmation musicale qui est très qualitative je trouve. Ça me fait vraiment plaisir d’avoir un tel festival prêt de chez moi !

Photos : Samsung S7

Le site Internet du festival : https://www.seayou-festival.de/index_fra.html

Written by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *