Ma passion pour les Boites de nuit !

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de boite de nuit ! Pourquoi ? Parce que c’est ma passion depuis que j’ai environ 17 ans.

Alors ça peut paraître bizarre que les boites de nuit c’est carrément une passion… Genre. Mais oui je pense qu’on peut dire ça. Les boites de nuit et le monde de la nuit en général, c’est ma passion et j’adore ça !

Quel est mon rapport avec le monde de la nuit ?

Pour vous situer mon parcours dans ce milieu… il faut que je vous raconte un peu comment j’étais quand j’étais ado. Bon j’étais déjà pas très belle, un peu plus grosse et surtout négligée.
Je ne me maquillais pas trop, je m’habillais mal, je m’en foutais de la mode…
J’ai absolument pas honte de le dire, parce qu’au final, je sais ce que je suis devenue et je suis contente de plus être comme j’étais avant. Et ça peut donner une leçon aux gens qui sont peut-être un peu moche pendant leur adolescence… Pas de panique, le jour viendra où vous deviendrais des BG.
Bref, rien ne me prédestinait à devenir une clubbeuse… j’étais aussi un peu timide (beaucoup plus que ce que je ne suis actuellement). Et surtout, quand j’étais ado, je donnais beaucoup d’importance au fait d’être différente… de ne pas être comme tout le monde. Je suis toujours un peu comme ça d’ailleurs.

Les boites de nuit, c’est kitch ?

J’écoutais de la musique qui ne passait pas en boite de nuit, j’étais très rock et je préférais aller à des concerts de rock ou d’electro ! Mais pas en boite de nuit parce que je trouvais ça kitch. Pour moi c’étais l’endroit où les gens bêtes allaient, les gens qui n’avaient pas de culture… Oui je dis les chose comme ça oui.

Pendant que mes copines de l’époque commençaient à sortir en boite de nuit les premières fois… moi je refusais complètement. J’en avais pas envie. J’étais une rebelle putain. Je voulais aller voir des concerts underground et pas me montrer sous le feu des projecteurs comme ça.
Moi je regrettais l’époque des hippies, je voulais traîner dans des festivals et tout… pas aller dans le macumba un samedi soir… Enfin c’est l’image que j’avais des boites de nuit en général.

Une histoire de génétique ?

Et puis en parallèle, j’entendais les histoires de ma mère… Sans rentrer dans les détails, elle me parlait beaucoup de discothèque parce qu’elle y allait quand elle était jeune. Bon à l’époque, elle avait pas trop le droit de sortir donc elle y allait assez peu… mais elle aimait bien et je pense qu’elle regrettait de ne pas avoir pu y aller comme elle aurait voulu. Elle me parlait souvent des chansons qui passaient à cet époque là en discothèque et tout… comme moi j’aime bien les histoires du passé et que je suis nostalgique… ça me fascinait !
Et puis, chose importante, c’est en discothèque qu’elle a rencontré mon père ! Donc voilà c’était quand même un truc quoi.

Je sais que dans certaines familles, on ne laisse pas trop les jeunes sortir en boite de nuit, c’est mal vu etc, mais dans mon cas, au contraire, ma mère me poussait un peu dans cette voie là. Même si moi j’avais pas envie du tout.

Célibataire à vie !

En plus qui dit boite de nuit, dit rencontres ! Et ça va paraître bizarre pour certains mais j’avais pas envie de faire des rencontres ! En fait j’avais envie de rester célibataire le plus longtemps possible ! Moi je ne vis absolument pas mal le célibat, à l’époque encore moins… j’étais libre et j’avais envie de l’être pour toujours ! (entre ce que tu as envie et ce que tu fais… parfois y a pas de cohérence du coup).

Les influences…

Mais mes amies de l’époque étaient vraiment de plus en plus à fond dans les soirées en boite… et fatalement… à cause d’elles ou grâce, je ne sais pas, bin un jour j’ai dit oui ok je vais sortir avec vous samedi soir.
Ce samedi soir était venu… je me rappel que mes copines s’étaient bien habillées, bien préparées pour l’occasion et moi en fait pas du tout.
Comme un signe du destin, j’avais emmené mon appareil photo de l’époque en boite… (je dis ça parce que des années plus tard je suis devenue photographe en boite de nuit)… et j’ai malheureusement encore les photos que j’avais faites de cette soirée là (je garde tout…). Et je peux vous dire qu’il ne faut pas qu’elles tombent entre de mauvaises mains… parce que là c’est un dossier de fou furieux. Horrible !

Pour aller plus vite, c’est à ce moment là que le virus des soirées en boite de nuit m’a contaminé. Malheureusement ou heureusement… dans tous les cas ça a changé ma vie.

Sans alcool la fête est plus folle ?

Je traînais petit à petit avec des gens qui sortaient… et au fur et à mesure que tu sors eh bien tu rencontres des gens qui sortent… qui vont t’appeler pour sortir. Pendant des mois tel boite de nuit va être ton QG… et après tu vas dans un autre club et ça deviendra ton nouveau QG.
Et puis j’ai commencé à boire… forcément… vodka pomme ! Shooters… et puis j’ai testé des alcools, des mélanges… puis j’ai eu des bads trips avec ces mélanges… donc je les ai arrêté et j’en ai fait d’autres… jusqu’à ce qu’ils me dégoûtent… et voilà le cercle vicieux. Maintenant je suis alcoolique et je vis sous un pont. Non je rigole… Je bois mais seulement dans un milieu festif et j’ai pas l’impression d’être alcoolo (peut-être suis-je dans le déni haha).

Devenir quelqu’un d’autre

Et puis, de la meuf qui s’en fou de son physique, je suis devenue celle qui passait des heures à se préparer avant de sortir…
Je faisais des befores, des afters, enfin voilà. Dépravassions totale. Et c’étais très drôle… comme dit, non je ne regrette rien.
Je sortais tellement, en semaine après le travail, le week-end, les jours fériés… en vacances… je vivais que pour m’amuser quoi ! Et avec le recul je me suis dis… mais d’où j’avais l’argent pour financer tout ça… et je ne saurais pas répondre à ça… J’ai sans doute claqué tous mes salaires là dedans… j’en avais rien à foutre vu que je vivais chez mes parents. Et puis l’avantage d’être une fille… c’est qu’on t’offre beaucoup de verre aussi ! Aïe j’en ai brisé des cœurs… sorry, mais le karma m’a déjà rattrapée et punie comme il se doit… je pense.

Les amitiés en boite de nuit

Au niveau des amitiés, ce que j’ai pu constater, c’est que plus tu sors, plus tu te fais des amis. Oui mais quoi comme amis ?
Moi j’étais assez connue. Je pouvais pas passer des journées sans que des gens que je venais de rencontrer discutent avec moi… à l’approche du week-end on me demandait où j’allais sortir… Ceux qui n’avaient pas d’idées où sortir me demandaient des conseils. J’avais l’impression d’être grave importante… d’avoir beaucoup d’amis.

En parallèle, certains amis d’enfances et d’adolescences ont commencé à ne pas trop comprendre mes choix, à mon avis. Et au fil du temps, il y a eu des disputes avec certains ou juste de l’éloignement avec d’autres… Tout ça pour dire que quand j’ai changé ma façon de vivre, des gens sont sorti de ma vie et d’autres sont apparus.

Certains entrent, d’autres partent

Alors est-ce mauvais ou bon… je ne sais pas. Oui sur le coup ça fait mal de voir qu’une bonne amie te traite de salope, te dis que tu t’habilles comme une pute (alors que dans un autre sens, mes propres parents étaient plutôt content que je sorte et que je m’amuse… est-ce mal ?). Oui ça fait mal de perdre ce genre de bonne amie… sur le coup !
Mais avec le temps et le recul… je me suis dit que si j’ai perdu telle ou telle personne… c’est qu’au final ça devait arriver. Un bon ami reste avec toi, ne te tourne pas le dos, quoi que tu fasses. (et attention, moi de mon côté, j’ai peut être pas non plus était une bonne amie pour certains, c’est sûr ! Mea coulpa). Je sais juste que depuis toute cette époque, j’ai encore certains amis qui ont tout vécu avec moi… En gros les vrais de vrais, ils sont peu mais ils sont toujours là. Les autres, ceux qui ne sont pas important, ils vont ils viennent. C’est comme ça !
Il faut savoir s’amuser avec certaines personnes à un moment donné… et se dire qu’un jour ce sera fini… ceux qui reste c’est qu’ils vous acceptent tel que vous êtes, et c’est eux qu’il faut savoir garder auprès de soit !

Nightlife, fakelife ?

Ensuite pour parler des amitiés en boite de nuit… je savais à quoi m’attendre… mais quand ça t’arrive, ça fait quand même mal.
Mais en même temps, j’avais tellement de gens autour de moi… et je me sentais seule. C’est peut-être que ce n’est pas la quantité d’amis qui compte mais la qualité.

Un jour, j’ai fait une mauvaise rencontre, je ne rentrerais pas dans les détails mais j’ai un peu parlé de ça dans un autre article (à lire ici). Et ça a fait que j’ai commencé à sortir moins qu’avant… Et quand tu sors moins ou quand tu sors plus du tout… les amis de la nuit disparaissent aussi vite qu’ils sont arrivés. En gros les gens que tu vas rencontrer en soirées, tu les vois quasiment que en soirée. En dehors vous ne partagez pas forcément grand chose… Et quand on va plus te voir en soirée bin c’est terminé. Tu es oubliée.
Ça m’est arrivée ! Je connaissais du monde, j’avais des amis de soirée… et pouf, tu sors plus… tu as des merdes dans la vie… ils ne sont plus là. Ça m’a fait bizarre d’être seule… Quand t’es entourée de gens, tout le temps sollicitée… oui c’est bizarre d’être seule.
Mais heureusement que je savais bien que la roue tourne. Dans ma vie j’ai eu des périodes de solitude (notamment au collège par exemple), puis des moments de popularité (au lycée et en boite de nuit)… là j’étais revenue à un moment de solitude… Et maintenant je m’en tape.
Moi je m’étais préparée à ça. Mais j’imagine bien les gens qui ne savent pas… la déception et la désillusion que ça doit être.

Les boites de nuit, c’est fini ?

Maintenant, j’en ai fini avec cette horrible passage dans ma vie… Et je sors à nouveau beaucoup plus régulièrement !
Quand j’étais de nouveau célibataire, la première chose que j’avais envie de faire… c’était de sortir en soirée ! Et c’est ce que j’ai fait… et j’étais seule… Je suis courageuse ou non ?
Pendant quelques temps je sortais un peu seule et je rencontrais à nouveau des gens en soirée (y a rien de plus facile, surtout pour une meuf).
Et puis j’avais envie d’aller un peu plus loin dans le truc… j’étais libre comme l’air et les boites de nuit c’était encore et toujours ma passion ! J’avais envie de bosser dans ce milieu !

Travailler en boite de nuit

C’est là qu’on m’a proposé de faire des photos dans une boite de nuit… d’être la résidente… Et c’est là que tout à de nouveau recommencé… J’étais de nouveau en soirée tous les week-ends, non stop, mais cette fois pour bosser ! Je ne vais pas rentrer dans les détails de mon expérience avec les photos en boites de nuit ici…

Ne pas reproduire les mêmes erreurs

Mais quand j’ai recommencé à sortir tout le temps ou à bosser dans le monde de la nuit… je me suis promis de faire une chose… de ne pas reproduire les mêmes erreurs du passé !
En résumé, je fais des rencontres mais je sais qu’elles sont éphémères… Bon de rares fois ça peut se transformer en amitié mais je me méfie quand même.
Je peux devenir amie avec des gens de ce milieu… mais à la moindre chose qui ne me vont pas… genre à la moindre trahison… je stop totalement la relation (je suis devenue grave strict et j’abuse surement beaucoup trop mais c’est ma façon pour le moment de me protéger).

Madame la photographe

Quand je fais des photos, je ne me lie jamais d’amitié avec les clients… J’essaye de rester polie mais je garde mes distances à fond. Malheureusement ce côté là ça ne plait pas trop aux patrons de boite de nuit. J’ai souvent eu des remarques comme quoi faut faire la java avec les clients quand je fais des photos… Bon dites vous bien que non, je suis là pour faire des photos et c’est ce que je fais… avec le temps j’ai essayé de faire la meuf un peu plus joyeuse en faisant vraiment fake… mais bon… c’est chiant. Et gérer des gens bourré aussi c’est relou. (je ne bois jamais quand je travail).
Et puis les gens qui m’appellent « Madame, Madame oh vas y prend moi en photo » oh nom de Dieu… ne m’appelez pas Madame par pitié.

Les temps changent

Souvent je suis assez triste de ne plus être comme avant en boite de nuit… de ne plus être fofolle, de ne plus parler facilement avec n’importe qui… je me dis que pour les photos ça pourrait m’aider à être plus vite connue… mais quelque chose en moi est bloqué… sans doute à cause de cette mauvaise expérience (à voir ici) qui me gâche encore et toujours la vie.
Sans cesse dans ma tête, que ce soit le jour ou la nuit, il y a une voix qui me dit : Attention ne te fait plus avoir, attention !!! (oui je suis possédée). C’est chiant, c’est un enfer !
On m’a dit qu’avec le temps ça partira donc c’est tout ce que j’espère. Parce que j’aimerais ne plus me faire avoir dans la vie, oui, mais quand même rester cool… et là je sais que je ne suis plus très cool.

J’ai plus 20 ans bordel

Autre détail en parallèle… je n’ai plus 20 ans ! Alors dans ma tête je suis bloquée sur ma jeunesse… J’ai vraiment l’impression d’être encore jeune ! Mais bon j’ai presque 30 ans. Et il suffit que je passe une soirée un peu trop arrosée et folle… pour que je sois au bord de la mort le lendemain… Avant je faisais un marathon après une soirée… là je sors plus de mon lit. Profitez de la jeunesse !
Et puis forcément, dans le cas où je fais des photos tous les week-ends, inutile de vous dire que je ne sais même pas comment je tiens le coup. Au tout début j’étais au bord du gouffre… ça a mis un an pour que je m’habitue à nouveau à ce rythme de la nuit (en parallèle je travail aussi le jour)… Une putain d’année quoi !
En plus je suis de nature à très peu dormir… je dors 4 ou 5 heures par nuit. Malgré ça quand je fais des photos et que je les retouche le lendemain… bin tu peux être sur que je suis en mode zombie. J’ai parfois l’impression de vivre dans un nuage… Tellement je suis fatiguée. Mon corps agit mais ma tête est ailleurs.

Pourquoi s’infliger tout ça ? Pourquoi se mettre dans un tel état ? Au fil du temps on s’y habitue… Moi je le fais surtout pour l’argent et l’expérience que ça m’apporte en photo… et la passion surtout… malgré tout, j’adore les boites de nuit en général. J’adore le monde de la nuit.

La musique, c’est de la m**

Parlons musique aussi… Moi qui était un peu du genre underground, à pas aimer du tout les hits qui passent en boite de nuit. Mais pourquoi ? Pourquoi j’ai aimé les boites de nuit ?
En fait côté musique, je n’ai jamais changé et je suis toujours du même avis. La musique qui passe en boite de nuit surtout vers chez moi… c’est de la merde ! (enfin je n’aime pas…). Je milite depuis toujours pour que les DJs passent autre chose que les hits qui tournent en boucle à la radio ! Mais rien à faire… c’est terrible…

J’ai toujours râlé à cause de la musique ou à cause des DJs qui ne savaient pas mixer (oulala ça c’est un sujet ultra sensible). Je râlais tellement que parfois mes copines n’en pouvaient plus (aie aie aie j’ai toujours été différente quoi). Mais bon, j’ai quand même parfois trouvé des moments dans la soirée où ça allait et puis… je buvais quoi. Je buvais pour supporter ces musiques et ces DJs que je n’aimais pas. Youpiiiii.

Sortir par défaut

Mais le virus des soirées m’avait déjà trop prise pour que je ne sorte plus, rien qu’à cause de la musique qui est merdique et pas originale. En fait je sortais parce que je voulais m’amuser. Je savais qu’ailleurs il y a avait des meilleures boites… J’en avais testé parfois pendant mes vacances et du coup, je savais qu’il y avait mieux dans ce monde… Malheureusement là où je vivais, bin j’avais rien de bien à me mettre sous la dent… alors on choisit des endroits par défaut ou alors on sort pas du tout.

Il est aussi venu un temps où j’ai découvert Ibiza ! Et là c’était vraiment le moment où je me suis dis wow… mais les boites de nuit c’est juste magique quoi ! Là bas tout est parfais… beaux endroits, bonne musique et bons DJs ! Lisez mes articles sur Ibiza pour en savoir plus :
Welcome to Ibiza (part. 1)
Ibiza is calling (Part. 2)
Ibiza is always a good idea (Part. 3)

Tout est magique et éphémère

Voilà, comment vous décrire ma passion pour le monde de la nuit… Quand je sors en club, j’oublis le quotidien, je m’évade, je n’ai plus de soucis… Tout est beau… pendant un instant… je m’amuse, tout le monde s’amuse… personne ne te juge pendant l’espace d’une soirée… Il fait nuit, il y a des lumières partout… dans le noir tout le monde est beau (ça je l’ai appris en voyant des belles meufs de loin, en tant que photographe, et quand j’ai mis mon flash sur elles j’ai vu que c’était une belle catastrophe)… Les gens sont bien habillés, stylés,… (enfin en principe, les gens qui viennent en pyjama et en vieux jogging en boite, vous êtes sérieux ???). Les gens font aussi croire qu’ils ont beaucoup d’argent alors qu’ils vont claquer tout leur salaire dans une seule bouteille… This is it !

Le côté historique

Bref, j’adore les DJ aussi, j’en ai parlé dans cet article ici !
Et puis j’adore aller dans les coulisses des boites de nuit… j’adore y aller pendant la journée… Je ne sais pas pourquoi mais j’adore !

J’adore aussi tout ce qui tourne autour de l’historique des boites de nuit en général… Comment c’était avant, comment ça a évolué… Et j’ai de la peine de voir que petit à petit, elles ferment… Je suis triste de voir le mépris qu’ont certaines personnes envers les boites de nuit… Et puis j’ai appris qu’on a pas forcément besoin d’être superficielle pour aimer ça…

Ce n’était pas une passade

Pour moi, sortir n’était pas une passade, comme pour beaucoup de monde… souvent des gens sortent à la vingtaine, se mettent en couple et c’est terminé.

Moi je suis toujours encore là… Alors pas comme avant, parce que j’ai autour de moi des gens qui me canalisent… Franchement, si je devais m’écouter, ce serait une belle catastrophe, je n’ai pas beaucoup de limites.

Faut-il se méfier du monde de la nuit ?

Le monde de la nuit, on va pas se mentir, c’est spécial… il y a pas mal d’escrocs, de gens fake, des gens qui veulent vous utiliser… oui c’est sûr ! Mais avec mes expériences, j’ai pu voir que dans le monde du jour, c’est pareil ! Il y a aussi beaucoup de mauvaises personnes. Alors c’est peut-être accentué la nuit, à cause de l’alcool aussi… Mais moi ça ne me fait pas spécialement peur. Je pense juste qu’il faut faire attention, être au courant… se méfier oui… mais se méfier aussi le jour ! Il y a des gens pourri et des gens bien partout, de jour, comme de nuit.

Et vous, aimez vous les boites de nuit ? Vous aimez sortir ?

Photos : Canon EOS 70D et Canon EOS 5D Mark IV

Written by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *